La Boule de Cristal

Nécromancie

Divination au moyen de l’évocation des morts.

La pratique de la nécromancie remonte aux temps les plus reculés. Il en est parlé dans l’Ancien Testament, où Moise interdit aux Hébreux ces pratiques superstitieuses. On voit, dans le livre III des Rois que la pythonisse d’Ender fait apparaître Samuel devant Saül. Dans le livre XI de l’Odyssée, Homère représente Ulysse évoquant l’ombre de Tirésias. La descente d’Orphée aux enfers pourrait bien aussi n’être qu’un acte de nécromancie; en disant que certains héros étaient descendus aux enfers, il est possible qu’on entendit par là qu’ils avaient consulté quelques oracles des morts.

Dans la plus grande partie de la Grèce, la nécromancie était exercée dans les temples par des prêtres; elle faisait, pour ainsi dire, partie de la religion.

En Thessalie, c’étaient des ministres spéciaux qui en étaient charges. Ils employaient pour cette divination des pratiques magiques que les Romains imitèrent plus tard. Ces pratiques, en dégénérant, devinrent horribles et repoussantes.

Quelques nécromanciens de l'antiquité se contentaient d’évoquer l’âme des morts par des prières. D’autres se soumettaient eux-mêmes à l’exorcisme.

Cette divination changeait de nom, suivant la forme sous laquelle le mort apparaissait; si c’était sous une forme aérienne, la pratique s’appelait sciomancie et psychomancie.

Les nécromanciens s'entouraient d’un appareil imposant, d’une mise on scène qui fût de nature à frapper les imaginations; on peut s’en faire une idée d’après l'admirable description qui se trouve dans le Visionnaire, de Schiller.

La nécromancie fut acceptée par les mystiques de l’école néoplatonicienne, qui la transmirent au moyen âge, où elle ne joua pas un moins grand rôle que dans l'antiquité, surtout en Espagne. La grande Isabelle, pour supprimer les écoles publiques de nécromancie de Tolède, de Séville et de Salamanque, dut faire murer les entrées des cavernes où elles se tenaient.

Au XIX° siècle, nous avons vu une sorte de résurrection de la nécromancie dans les pratiques du spiritisme au moyen des tables tournantes, dans lesquelles venaient se placer les esprits des morts évoqués, pour répondre par des frappements magiques aux questions qu’on leur posait.

 

Tiré de 'L'art de tirer les cartes' par Antonio Magus, 1875.

Boule de Voyance
Boule Magique Amour
Boule de Cristal