La Boule de Cristal

Hydromancie

Divination au moyen de l’eau.

On l’appelait hydatoscopie quand elle s’opérait par l'inspection de la pluie, et pégormancie lorsqu’on employait de l’eau de source. Elle consistait généralement à observer la façon dont l’eau affectait les couleurs et les images qu’on mettait en rapport avec elle. Voulait-on, par exemple, se renseigner sur les conséquences d’une maladie, on plongeait un miroir dans une fontaine, et on interrogeait la surface.

Quelquefois on suspendait dans l’intérieur d’un vase rempli d’eau un anneau placé à égale distance des bords, et attaché par un fil au doigt du consultant; on demandait aux dieux par une invocation succincte de l'éclairer sur telle ou telle question. Si les conjectures formées à l’avance devaient se réaliser, l'anneau venait de lui-même frapper plusieurs fois les parois du vase.

Parfois aussi on jetait trois pierres dans l’eau; l’on étudiait les détours qu’elles faisaient dans leur chute et l’on en déduisait des présages.

Chez les Perses, qui ont passé pour les inventeurs de ce mode de divination, on pratiquait des cérémonies magiques, à la suite desquelles on prétendait voir écrits à rebours sur la surface de l’eau les événements futur ou les noms des personnes qu'on tenait à connaître.

Chez les Siciliens et les Eubéens, l’hydromancie se pratiquait en examinant les mouvements et les fluctuations de la mer. A Rome, c’était à la couleur de l’eau et aux figures qu’on prétendait voir s’y refléter qu’on demandait des indices sur l'avenir; Ce procédé, si l’on en croit Varron, révéla à l’avance les résultats de la guerre contre Mithridate.

Les Gaulois avaient recours à l'hydromancie pour vérifier leurs soupçons sur la fidélité des femmes : Ils plaçaient sur un bouclier les enfants qui venaient de naître et confiaient le tout aux flots du Rhin : si l’enfant surnageait, il était accepté comme légitime; s’il faisait le plongeon, il était renié impitoyablement.

Une autre incantation hydromancienne consistait à remplir d’eau une coupe et à essayer de la faire bouillonner et passer par-dessus les bords en prononçant quelques paroles magiques.

Ailleurs, un bassin de verre étant rempli d’eau, on y laissait tomber une goutte d'huile, et l’on cherchait des pronostics dans les méandres que l’huile dessinait à la surface.

Les femmes de Germanie scrutaient les gouffres et les tourbillons des fleuves et des torrents, et leur demandaient des révélations.

Enfin, dans l’Italie moderne, on a longtemps appliqué une sorte d'hydromancie à la découverte des voleurs. Elle se pratiquait en inscrivant sur des cailloux les noms des individus soupçonnés, et en plongeant ces cailloux dans l’eau. Les noms des coupables ne s’effaçaient pas.

 

Tiré de 'L'art de tirer les cartes' par Antonio Magus, 1875.

Boule de Cristal
Boule de Voyance
Boule Magique Amour